Activités artistiques et manuelles

Atelier Plaisir d’écrire

par Maryvonne Keen

Deux vendredis par mois

Atelier Plaisir d'écrire

Écrire c’est se raconter !

Dans cet atelier, vous venez écrire sur ce que vous voulez, votre vie à Bruxelles par exemple, et ce que vous y trouvez de nouveau, de sympathique, de nostalgique et de prometteur.

Que vous veniez d’arriver ou que vous soyez déjà bien installées, vous êtes invitées à porter un regard neuf sur vous
et votre environnement... avec l’aide des mots de cette belle langue française qui, elle aussi, nous rassemble à l’Accueil.

Le thème du jour sera dicté par le lieu choisi ou inspiré par vous, si vous avez l’audace de l’exprimer. N’hésitez pas à contacter Maryvonne pour tout renseignement.

_______________________________

Le confinement du printemps 2020 a été source d’inspiration pour plusieurs d’entre nous :

Impressions sur les masques

Un grand silence étonnant. Pas de voiture. Des êtres s’avancent silencieusement dans les rues, masqués. Tous avec la même bande blanche et bleu cachant le nez, la bouche, le menton, des élastiques les retenant aux oreilles, ils marchent comme invisibles aux yeux des autres, ombres solitaires qui s’écartent vite des autres. 

Au bas de la rue commerçante, des flèches sont peintes sur le sol pour monter jusqu’à la petite place, puis de l’autre côté de la rue des flèches pour descendre. En haut un surveillant masqué veille à ce que l’on passe comme il faut, du bon côté. 

Devant les magasins de nourriture des êtres bizarres, à 1,5 mètre les uns des autres, font la queue. S’ils parlent on entend à peine des murmures, des croassements incompréhensibles. Mais pas de paroles nettes, claires et précises. Triste, triste mascarade. Sont-ils vraiment humains ? Est-ce une nouvelle humanité ?

Quel contraste avec les tableaux vénitiens de Canaletto et Guardi du 18ème siècle où les peintres nous présentent une foule joyeuse masquée, heureuse. On entend presque les rires. C’est l’exubérance ! Les femmes et les hommes tiennent à la main le bâton de leur masque. Tous ces masques différents s’écartent pour parler à la personne qu’ils veulent charmer. Ce sont des masques ravissants, originaux, parés de plumes et de dentelle, de pierres précieuses qui brillent. Des masques qui s’harmonisent avec leur tenue, robe somptueuse pour les femmes, costume chamarré pour les hommes. Des palais magnifiques se laissent entrevoir derrière eux. On entend presque la musique sur laquelle ils vont danser et on voit dans la foule les musiciens et leur instrument. C’est le carnaval, la fête, la joie. On peut même apercevoir, à travers les vitres des fenêtres, les tables et leurs candélabres allumés, chargées de nourritures appėtissantes. 

Puis ce sera pour terminer en beauté les feux d’artifice de la nuit.

Agnès Lattès

Les rendez-vous à venir

Nos activités

Nos activités Actualités